Download in HD

House of 9 : Le piège

Film de Steven R. Monroe Drame, Épouvante-horreur et thriller 1 h 26 min 19 juin 2005

9 personnes se réveillent dans une maison aux accès murés, après être droguées. Le dernier survivant aura une prime de 5 millions de dollars.

Ce film, réalisé par Steven R. Monroe et sorti en 2004, est franchement très mauvais. Je n'aime pas mettre une note aussi basse car j'estime que tous films, bons ou mauvais soient-ils, ont des qualités. Mais ici, je n'en ai honnêtement pas trouvé ! C'est donc l'histoire de neuf personnes qui se retrouvent coincées dans une maison. La dernière personne en vie gagnera cinq millions de dollars. Le scénario n'est clairement pas original, il joue bien évidemment sur le succès de "Saw", sorti un an avant, surtout lorsque la phrase "on va jouer à un jeu" est prononcée (là, la référence est sans équivoque) mais aussi de "My Little Eye" (2002) (entres autres, j'imagine qu'il y a une flopée de films dans ce genre) et de la télé-réalité, tout simplement, (étant en plein essor au début des années 2000) dans le sens où nous sommes face à une sorte de télé-réalité malsaine organisée par une personne hors-champ. Bon à la limite pourquoi pas, j'avoue que normalement, j'apprécie beaucoup ce genre de huis-clos mais le problème, c'est qu'ici, le film ne fait aucun effort pour être un tant soit peu original, que ce soit au niveau de ses personnages que de son histoire. L'histoire est en effet très clichée, à la limite du ridicule, c'est un schéma narratif que nous avons vu des dizaines de fois au cinéma et qui n'apporte ainsi rien au genre. Mais le problème, c'est que le film n'en est même plus divertissant, on attend que les situations passent avec mollesse car on n'a pas envie de s'intéresser à l'histoire, tout simplement. Les relations entre les personnages sont nulles, ainsi que les dialogues qui sont lourds et totalement vides. Les personnages sont tous plus clichés et stéréotypés les uns que les autres, ce sont des archétypes sur pattes, sans aucun effort de caractérisation. On retrouve un peu de "Cube" (1997) dans la fin du film, sûrement ici par paresse scénaristique, même si la toute fin peu à la limite être surprenante, et encore, le mot est fort. En ce qui concerne les acteurs, on se dit surtout que Dennis Hopper est décidément descendu bien bas, le reste du casting ayant un jeu exagéré, la direction d'acteurs étant de toute façon très mauvaise. Ne parlons pas de la V.F. (Prime Video ne proposant quelques fois ses films qu'en V.F., ce qui est dommage) qui est lamentable. La mise en scène, c'est le même topo, rien d'original, tout est mou et fade. "House of 9" est donc un film à oublier, tout simplement.

streaming film complet